Pour acquérir un bien, plusieurs possibilités s’offrent à l’acheteur. Il peut financer son achat avec ses propres moyens, ou contracter un emprunt comme le crédit-bail par exemple. Toutefois, il s’avère important de bien connaitre le fonctionnement de ce type de crédit avant de s’y engager. Découvrez ici le fonctionnement du crédit-bail.

Qu’est-ce que le crédit-bail ?

Le crédit-bail, encore appelé location avec option d’achat ou leasing, est un prêt effectué par une entreprise pour s’offrir un bien. Le financement par crédit-bail peut être réalisé aussi bien par les entreprises que les particuliers exerçant une profession libérale. On peut citer par exemple les médecins, les notaires, etc.

Avec ce type de prêt, l’on peut se procurer plusieurs biens comme les véhicules, les immeubles, les terrains, les équipements médicaux, etc. L’établissement qui se charge du prêt achète le bien et ensuite le loue à l’emprunteur. À la fin du contrat, l’acheteur peut décider d’acquérir le bien ou non.

Ainsi, le crédit-bail est une forme de sous-traitance de crédit destiné à la location. L’établissement bailleur peut être une banque, une société financière agréée, ou une société immobilière. Découvrez également d’autres formes de crédit sur https://www.credits-proprietaires.com/.

Les conditions d’obtention d’un crédit-bail

Le crédit-bail exige quelques conditions qui devront être respectées par l’emprunteur et le bailleur. Tout d’abord, l’emprunteur doit être de bonne moralité, et disposer d’une situation financière stable.

De manière générale, la durée du contrat est déterminée en fonction de la durée d’amortissement fiscale du bien loué. Il est également exigé, le payement d’un dépôt de garantie versé en début de contrat. Ensuite, l’emprunteur devra s’acquitter d’une mensualité sur deux ou trois ans.

Les loyers à payer par le locataire peuvent être linéaires ou dégressifs. Le contrat fixe également une valeur résiduelle, qui en cas d’option achat, devra être payée à la fin du contrat par l’acheteur.

Les avantages du crédit-bail

Le crédit-bail s’avère très avantageux pour les entreprises qui y font recours. Trois points essentiels fondent ces avantages liés au crédit-bail : l’apport personnel, l’absence d’altération de la dette et la déduction d’impôt.

En effet, le matériel loué dans le cadre d’un crédit-bail n’est pas inclus dans le bilan de la société locatrice. L’endettement n’est pas altéré, offrant ainsi la possibilité d’utiliser un matériel très coûteux sans risque de dette énorme. Aussi, un autre avantage du crédit-bail est que chaque élément du contrat reste et demeure négociable en cas de besoin.

Les inconvénients du crédit-bail

Le crédit-bail comprend des inconvénients, comme tout type de prêt. Il peut s’avérer plus onéreux qu’un crédit classique. En effet, le montant investi dans un crédit-bail est largement supérieur à celui d’un prêt à la banque.

De plus, les catégories de biens empruntables sont limitées. Il n’est donc certainement pas possible de trouver le produit exact que l’on recherche. Les établissements de crédit-bail peuvent refuser d’acquérir un bien à mesure qu’ils estiment qu’il ne sera pas aisé de le revendre à la fin du contrat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.